« Ta foi t’a sauvé »

C’est extraordinaire de pouvoir s’entendre dire ces quelques mots, n’est-ce pas? Ce sont des paroles que l’on trouve à plusieurs reprises citées par les évangiles et sortis de la bouche de Jésus. Avez-vous jamais pensé que ces paroles pourraient aussi être pour vous, adressées à vous? Avez-vous jamais imaginé que votre foi pouvait vous sauver? Pas la foi du voisin, pas la foi de votre frère ou de votre sœur. Mais bien la vôtre. Bien sûr, il peut arriver que la foi de ceux qui nous aiment prenne le relais lorsque nous n’avons plus la force. C’est ce que raconte l’épisode du paralytique transporté par des amis pour que Jésus le guérisse (Matthieu chapitre 9, versets 1 à 8; Marc chapitre 2, versets 1 à 12; Luc chapitre 5, versets 17 à 26). Mais, plus souvent, le Seigneur dit « Ta foi t’a sauvé ». L’idée que cette parole puisse aussi être pour vous personnellement, c’est étonnant, non? Plus facilement, nous affirmons que notre foi est fragile, petite, insuffisante. Nous prétendons ainsi à l’humilité. Cette humilité n’est-elle pas une excuse?

Plutôt, entendons le Seigneur nous dire « Ta foi t’a sauvé » et acceptons ce que cela implique d’engagement de sa part comme de la nôtre.

Oui, entendons-le nous dire « Ta foi t’a sauvé » et reconnaissons que notre foi est autre chose qu’une petite flamme fragile qui pourrait s’éteindre à tout moment.

Entendons que, de notre foi, don de Dieu, peut venir l’inattendu et l’extraordinaire.