J’ai tant de choses à vous dire

A force de ne pas savoir pas où commencer, ou de craindre de manquer de vous dire quelque chose d’important, je n’écris rien. Il faut absolument remédier à ça. Et par où commencer donc? Peut-être simplement vous dire où j’en suis… Je réfléchis à la prédication de ce dimanche. Je reste avec le texte du dimanche précédent (Genèse 4, versets 9 à 12). C’est que les textes bibliques sont si riches. On peut parfois choisir de ne pas quitter trop vite le texte. Et, sans trop le triturer, plonger encore en lui pour en rapporter, espérons-le, des trésors. Je continue donc à fouiller donc ce dialogue entre Caïn et Dieu, ce moment où celui-ci demande « Où est ton frère Abel? ». Oui, je persiste avec ce texte donc la lecture était proposée pour la Nuit des Veilleurs la semaine dernière. Associé alors à la parole « Aimez vos ennemis » (cf. Matthieu 5 43-48), il m’interrogeait sur qui il est facile d’aimer et sur la question de savoir qui sont mes ennemis. Il n’est pas dit de Caïn qu’il n’aime pas son frère, mais il est inscrit dans son nom qu’il est jaloux. A cause de la jalousie à l’égard de son frère Abel, Caïn le tue. Caïn tue ce frère dont le nom, Abel, dit qu’il n’est que buée. Il y a pour nous tant de frères en humanité qui ne sont pas plus que de la buée, ni visage, ni nom. Et j’entends aujourd’hui de ci de là se méfier de ces masses d’immigrants où pourraient se cacher d’éventuels ennemis. De quoi sommes-nous jaloux? Que craignons-nous de perdre? Au point que nos frères deviennent plus tôt nos ennemis, ceux qui nous voudraient du mal?Ce n’est pas rien que le Seigneur nous dise « Aimez vos ennemis ». En effet, c’est ainsi que nous en ferons des frères, pas tant des frères à aider, mais des frères avec qui partager…

 

Nuit des veilleurs 2016

Nuit des veilleurs, 26 juin, 17h30, presbytère protestant, 2 rue des boucheries, Auxerre

La Nuit des veilleurs a été initiée par l’ACAT il y a une dizaine d’années. Dans de nombreux endroits à travers le monde, des membres et des amis de l’association tiennent le cap avec cette veillée de prière. Le principe de départ est de s’accorder de prier durant toute une nuit. Dans les faits, ici comme dans beaucoup d’autres lieux, cela dure tout au plus quelques heures. Ici, après ce moment de prières et de partages autour de personnes dont l’ACAT connaît l’histoire, nous restons ensemble autour d’un repas tiré des sacs, selon ce que chacun aura pu apporter. On peut aussi partager le repas, même si on est venu les mains vides, bien sûr.

ndv2016-flyers-fr-web

« Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché… « 

Hier, j’ai eu la chance d’échanger en tête-à-tête au sujet du passage biblique sur la femme adultère. Ce n’est pas moi qui l’ai choisi mais la personne que je suis allée voir. Elle ne m’a pas demandé que nous en discutions; je lui ai demandé quels passages bibliques, quels versets lui plaisaient. Elle a cité notamment celui-ci. Et je lui ai demandé pourquoi. Et nous nous sommes engagés dans un long et intéressant échange. J’en retire deux enseignements. Le premier consiste dans le contraste entre l’agitation des uns et le calme (la paix, a dit mon interlocutrice) de l’autre. Le second se trouve dans le fait que toute l’attention est dirigée vers cette femme, tant du fait des maîtres de la Loi et des pharisiens que de celui de Jésus. Mais le regard des uns et de l’autre est différent. Tant d’autres mots ont été partagés entre nous deux au sujet de ce texte. Rien n’aurait été possible s’il n’y avait entre nous, hier, avant toutes choses, la rencontre…

N’hésitez pas à aller lire cette histoire racontée dans l’évangile selon Jean, chapitre 8, versets 1 à 11.

 

Prochains RV: dimanche 5 juin, 10h30, culte, temple d’Auxerre

pas de culte au temple d’Auxerre le dimanche 12 juin